Le saumon et le bodybuilding

Q : Je mange beaucoup de poissons pour prendre du volume; mais dois-je m’inquiéter de la quantité de graisses dans certains poissons ?

R : Dans un régime culturiste type, il faut que 15 à 25 % des calories proviennent des lipides et le poisson peut être une excellente source de graisses saines insaturées ainsi que de protéines. L’une de ces sources est le saumon. Riche en protéines, en acides gras oméga 3 polyinsaturés et dépourvu de glucides, le saumon est pratiquement l’aliment de rêve des bodybuilders. Avec un tel choix d’espèces de saumons : King (chinook), sockeye (red), coho (silver) et pink (humpy); une portion de 100 g de silver salmon de l’Alaska contient généralement 180 calories, 27 g de protéines, 7.5 g de graisses (dont seulement 1.5 g de graisses saturées) et 1.4 g d’acides gras oméga 3. Certaines espèces de saumons sont encore plus riches en ces nutriments : par exemple, une portion semblable de king saumon pêché dans le Yukon (Canada) apporte 292 calories, 17 g de protéines et 25 g de graisses (dont 6 g de saturées). Selon l’Institut de marketing des produits de la mer de l’Alaska (alaskaseafood.org), le king saumon (231 calories, 26 g de protéines, 13 g de graisses dont 3 g de saturées), de tous les poissons, la plus forte teneur en acides gras oméga 3, à savoir 1.7 g pour une portion de 100g. Certaines personnes estiment que plus cette teneur est élevée, plus le saumon a du goût. Essayez plusieurs espèces (sauvages ou d’élevage) pour voir celle qui vous plait et n’oubliez pas que, comme pour le thon, la saison à laquelle le poisson est pêché aura une incidence sur ces composantes nutritionnelles.

Les fruits de mer commencent à s’abîmer dès l’instant où ils ne sont plus dans l’eau. Même le saumon le plus frais au meilleur marché du coin a probablement été pêché il y a deux ou trois jours : donc, une fois chez vous, mettez le poisson au frais le plus vite possible et consommez-le dans les 48 heures.

Si vous avez l’intention de le congeler (auquel cas il peut se conserver jusqu’à 3 mois), évitez qu’il ne se dessèche en le mettant dans un sac ou réceptacle hermétique avec assez d’eau pour qu’il en soit complètement entouré. Lors de l’achat, assurez-vous que la chair est rose vif à rouge et ferme au toucher. Si elle est molle et que le poisson sent fort, c’est le signe qu’il n’est pas frais ou qu’il n’a pas été conservé correctement.

Faites cuire le saumon au gril ou au four avec vos herbes favorites pour obtenir les meilleurs résultats; vous pouvez aussi le préparer de toutes sortes d’autres façons. Attention : le saumon, comme tous les poissons d’eau douce (saumon se reproduisant en eau douce) n’est pas un bon choix pour les sushis, car il peut transporter des larves de ver solitaire. Si vous devez le manger cru, congelez-le pendant 72 heures pour tuer les larves. Celles-ci sont détruites par la cuisson.

Quelles que soient l’espèce choisie et la façon de le préparer, le saumon sera certainement un « plus » dans votre régime de culturiste.

* En France, deux entreprises se sont lancées dans l’aventure du saumon, une en Bretagne (Aber Wrach’), l’autre en Normandie (en rade de Cherbourg). Cette dernière produit plus de 2 000 tonnes de saumon par an.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saumon

http://www.saumondefrance.eu

One thought on “Le saumon et le bodybuilding

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *